Pourquoi je ne contribuerai plus à Mapillary

Je contribue à Mapillary depuis la première heure et je suis probablement un des plus gros contributeurs en Wallonie. J’ai téléversé 59,7 k images à Mapillary, couvrant plus de 1000 km. J’ai contribué avec des images prises de ma voiture, mais aussi depuis le train et sur plusieurs centaines de km de chemins et sentiers. Alors que la couverture de Mapillary est habituellement bonne dans les zones urbaines, elle est assez pauvre dans les zones rurales, et j’étais content de contribuer sur des itinéraires de randonnées, où cela a un certain potentiel pour des applications touristiques. A côté de Mapillary, je fais activement la promotion d’OpenStreetMap en tant que hobby mais aussi avec mon entreprise. Avec mes collègues ou en tant que bénévole, j’ai formé plusieurs dizaines de personnes à OpenStreetMap: agent·e·s touristiques, urbanistes, étudiant·e·s, environnementalistes. Lors de la plupart de ces formations ou cartoparties, j’ai aussi fait la promotion de Mapillary comme une alternative à Google Street View, tout comme OSM est une alternative à Google Maps. Il y a 2 ans, un de mes collègues et moi ont été invités en tant qu'”experts geo open-source” à une réunion de travail de l’administration des voiries de la Wallonie pour parler du potentiel d’OSM et de Mapillary pour monitorer les dizaines de milliers de panneaux routiers de la Wallonie (17 000 km²). Bref, j’étais un promoteur actif de Mapillary tout comme je promeus activement OSM, à la fois en tant que citoyen et dans mon boulot.

J’étais. Puis j’ai vu que Facebook a racheté Mapillary. Honnêtement, mon choix ne s’est pas fait tout de suite. J’ai pris quelques jours pour savoir si je devais m’arrêter de contribuer à Mapillary ou pas. J’ai même continué à uploader quelques images de panneaux touristiques prises ce week-end. Mais finalement j’ai pris la décision de télécharger toutes mes images et de supprimer mon compte Mapillary. Alors pourquoi?

Tout d’abord, je ne suis pas contre l’utilisation commerciale de données ou logiciels open-source, c’est d’ailleurs mon métier! Je ne suis pas un ayatollah de l’open-source: certains logiciels propriétaires font très bien leur boulot. Je ne suis pas par principe hostile à toute grosse entreprise. Il faut être conscient que Mapillary a un gros besoin de serveurs et que cela a un coût. À propos, je trouve que la gestion de l’infrastructure centrale d’OSM gagnerait à être professionnalisée et qu’il y a des limites à la gestion de projets open-source par une communauté. Et je reconnais que Facebook est très utile pour renforcer les liens dans ma région rurale, comme pour l’organisation d’événements ou le partage d’objets et de services entre voisins. Mais je ne veux pas contribuer à Facebook.

Dans mon pays comme ailleurs, les partis politiques les plus extrémistes utilisent FB pour manipuler les opinions. Le parti qui a dépensé le plus d’argent l’année passé pour les élections a des liens avérés avec des groupuscules neo-nazis et des membres neo-nazis. Plusieurs membres de ce parti ont été poursuivis en justice pour diffusion de propos antisémites et négationnistes. Pas besoin d’expliquer plus que ce genre de parti est une menace directe pour nos démocraties. Le problème est que leur utilisation de FB est au-delà de la simple diffusion de spots électoraux: ils utilisent les données des utilisateurs FB pour du profilage et manipuler délibérément l’opinion de grands groupes de personnes. Ce parti a dépensé au moins 450k € depuis début 2020 pour des publicités sur FB. En Belgique, c’est de loin le premier parti en terme de dépenses sur FB. En fait, je ne serai pas surpris que c’est le meilleur client de FB en Belgique. Et une société doit toujours écouter ses clients. Probablement que la plupart des employés de FB sont plutôt gênés de ce constat: ils favorisent directement des partis néo-nazis qui les financent, mais en même temps, FB ne peut ignorer une telle source de revenus. Ils ont besoin de faire tourner leurs serveurs, de payer leurs employés et de rétribuer leurs actionnaires. Mon avis est qu’il faut non seulement travailler à une éducation aux médias sociaux mais que tôt ou tard, un contrôle public fort (régulation, nationalisation, …) d’entreprises étrangères telles que FB est essentiel pour notre souveraineté et nos démocraties.

Une autre raison pour moi est que le cœur des activités commerciales de Mapillary n’est pas de permettre à des cartographes amateurs de contribuer à OSM mais est presque entièrement destiné au monitoring des réseaux routiers pour le secteur automobile.

Franchement, je n’arrête pas de contribuer à Mapillary de gaîté de cœur. Cette société a développé de formidables outils open-source pour favoriser la participation à OSM. J’espère qu’une alternative à Mapillary davantage tournée vers la construction d’un Bien Commun verra bientôt le jour!

Notes:

Pour monitorer les dépenses publicitaires sur Facebook: https://www.facebook.com/ads/library/report/

Pour supprimer son compte Mapillary: https://framagit.org/Midgard/exit-mapillary

Pour récupérer ses images Mapillary: https://github.com/gitouche-sur-osm/mapillary_takeout

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *